Jobs in Flanders : un projet visant à pourvoir les postes vacants en Flandre avec des chômeurs bruxellois

Jobs in Flanders est un projet que nous avons mis sur pied en octobre 2019 afin de résoudre, d’une pierre deux coups, le problème du chômage à Bruxelles et celui des postes vacants à pourvoir en Flandre. Par cette initiative, nous cherchons à convaincre les chômeurs bruxellois n’ayant pas d’affinités particulières avec la capitale d’aller travailler en Flandre. Et cette approche porte ses fruits car, en un mois à peine, nous avons trouvé pas moins de 10 personnes prêtes à se rendre en Flandre pour travailler. Deux d’entre elles ont d’ailleurs déjà déménagé et pris leurs fonctions. Vu les résultats positifs du projet pilote sur un mois, nous avons décidé d’intégrer ce projet dans notre infrastructure.

En cette fin 2019, le nombre de postes vacants en Flandre oscille entre 250 000 et 300 000, alors que la plupart de la population active flamande travaille déjà. Ces chiffres sont en net contraste avec ceux de la Région de Bruxelles-Capitale, où le chômage atteint pas moins de 15 %. Pour pallier cette situation, nous souhaitons proposer de nouveaux débouchés aux chômeurs bruxellois et les aider à trouver un travail en Flandre. C’est le concept de « Jobs in Flanders ». « En réalité, ce sont les autorités qui devraient encourager les initiatives interrégionales. Aujourd’hui, nous constatons une prise de conscience croissante des politiciens face à cette problématique, mais nous ne voyons pas encore d’actions concrètes », déplore Anna Gaik, General Manager chez Accent. « Les différentes compétences des Régions concernées ne sont pas suffisamment alignées les unes sur les autres, ce qui les empêche d’obtenir le résultat visé. Avec Jobs in Flanders, nous tenons à amorcer le changement. »

 

Afflux de travailleurs étrangers en baisse

Le problème des postes vacants en Flandre n’est pas uniquement dû à la faiblesse du taux de chômage en Région Flamande (4 %). L’afflux de travailleurs intérimaires originaires de pays comme la Pologne, le Portugal, la Roumanie et la Moldavie commence aussi à se tarir. En novembre 2019, le niveau de chômage dans ces pays est comparable à celui de la Flandre, et ces personnes ne doivent donc plus se rendre à l’étranger pour trouver du travail. En Pologne par exemple, le taux de chômage est d’à peine 3,4 %. L’afflux de travailleurs étrangers ne permet donc plus de pourvoir les postes vacants flamands.

L’affectation de travailleurs non flamands à des postes flamands nécessite toutefois un accompagnement adéquat. Un tiers des chômeurs bruxellois sont issus de l’immigration. Dans le cadre de Jobs in Flanders, nous aidons non seulement ces personnes à trouver du travail, mais nous leur offrons également l’accompagnement dont ils ont besoin. Nous les aidons à trouver un logement, à s’intégrer et à apprendre le néerlandais. Nous disposons déjà d’une solide expertise en matière d’immigration et d’intégration grâce à Accent Foreign, notre département spécialisé, chargé de gérer l’afflux des travailleurs étrangers, qui a déjà réussi à intégrer environ 250 personnes en Flandre.

 

Un premier pas vers une baisse du chômage

Nous sommes bien sûr conscients que le chemin vers une baisse du taux de chômage à Bruxelles et du nombre de postes vacants en Flandre sera long. « Nous nous rendons bien compte que nous ne parviendrons pas à résoudre le problème des postes vacants en Flandre, mais nous sommes convaincus d’arriver à pouvoir une partie de ces postes », déclare Anna Gaik. « Parallèlement, avec Jobs in Flanders, nous tenons également à apporter notre petite contribution à la résolution du problème social lié à la difficulté qu’éprouvent les jeunes allochtones à trouver du travail. Chez Accent, deux personnes seront affectées à temps plein à ce projet. »

Curieux(se) de connaître les jobs qui pourraient vous convenir ? Jetez vite un œil à nos offres d’emploi ou prenez contact avec l’agence Accent la plus proche !

Partagez cet article

Anna Gaik

Anna Gaik General Manager

  • Hoeveel is jouw huishoudelijk werk waard?
    Accent Jobs | Tendances

    Combien vaut réellement votre travail domestique?

    Le vendredi 19 juin, nous avons célébré « la Journée de l’aide-ménagère ». Envie de savoir combien valent les tâches domestiques que vous effectuez? Combien vous gagneriez si vous perceviez un salaire pour ce travail? Découvrez-le en répondant à ce test!

  • Bouwnieuws et Accent Construct
    Tendances | Accent Jobs

    Vous recherchez de nouveaux collaborateurs. Et si vous faisiez appel à des travailleurs intérimaires ?

    Aujourd’hui, la recherche de bons collaborateurs s’apparente à la proverbiale recherche de l’aiguille dans la botte de foin. Comment repérer l’oiseau rare dans une offre déjà raréfiée ? Le travail intérimaire représente-t-il vraiment un tremplin vers le contrat à durée indéterminée ? Bouwnieuws s’est enquis auprès de deux entrepreneurs de leur expérience en matière de travailleurs intérimaires et a également sollicité l’avis de deux experts d’Accent.
  • Accent Innovatiebeurs
    Accent Jobs | Tendances

    Accent pose les fondations de l’avenir

    Les 18 et 19 octobre 2019 s’est tenue la deuxième édition de notre Salon de l’innovation Accent, un événement étalé sur deux jours et destiné à redorer le blason des professions techniques auprès des jeunes. L’idée était de balayer les clichés selon lesquels les métiers techniques et du secteur de la construction sont monotones et pénibles, qui sont complètement dépassés aujourd’hui. Nous avons demandé à Lien Byttebier, General Manager d’Accent Construct à l’initiative du projet, ce qu’elle a pensé de l’événement.
  • Sharejobs
    Tendances | Accent Jobs

    SHAREJOBS : nous partageons aussi nos talents en interne !

    À la fin du mois de mai, nous avons lancé SHAREJOBS, une plate-forme de partage sur laquelle les entreprises peuvent (temporairement) se prêter des collaborateurs, mais sans devoir supporter l'administration complexe qu'un tel échange implique souvent.
  • presse | Accent Jobs

    'Chacune de nos 250 agences est une PME'