Tout ce que vous devez savoir sur les flexi-jobs

Flexijob

Depuis un certain temps déjà, les flexi-jobs sont devenus incontournables pour tous ceux qui souhaitent gagner un revenu complémentaire. Toutefois, les conditions d'accès ont déjà été plusieurs fois modifiées et peut-être avez-vous du mal à vous y retrouver. Nous vous résumons un peu tout ça !

Pourquoi a-t-on introduit les flexi-jobs ?

Le système des flexi-jobs a été officiellement instauré le 1er décembre 2015 en compensation de la caisse blanche dans l'horeca. Cette caisse blanche avait principalement pour but de s'attaquer au marché noir dans le secteur de l'horeca mais elle a soulevé une vague de protestations dans le secteur horeca proprement dit. Nul n'ignorait en effet que le travail au noir dans l'horeca était la seule manière d'arrondir ses fins de mois sans trop y perdre. Lorsqu'avant décembre 2015, vous vous faisiez un petit revenu supplémentaire 'déclaré', vous vous retrouviez dans la plus haute tranche d'imposition et du coup, vous deviez céder à l'état plus de 50 % de vos revenus. Cela ne faisait donc qu'encourager le travail au noir. Voilà pourquoi le gouvernement a jugé nécessaire de mettre en place un statut alternatif et c'est ainsi qu'est né le flexi-job.

En quoi consiste un flexi-job exactement ?

Les flexi-jobs sont une manière de gagner un revenu complementaire avantageusement et sans aucune limitation. Sous ce statut, on peut arrondir ses fins de mois sans devoir payer d'impôts. Oui, vous avez bien compris : votre net est totalement égal à votre brut lorsque vous optez pour un flexi-job. Avant de vous emballer, lisez d'abord ce qui suit car pour prétendre à un flexi-job, il faut bien évidemment remplir certaines conditions.

Qui peut prétendre à un flexi-job ? Et à quelles conditions ?

À l'origine, les flexi-jobs étaient destinés aux personnes exerçant déjà une activité professionnelle mais qui voulaient quand même avoir un à-côté. Depuis lors, les conditions d'accès se sont étendues à d'autres personnes :

  • Travailleurs : en tant que travailleur, vous avez le droit d'exercer un flexi-job pourvu que vous ayez travaillé au moins à 4/5ème au cours du troisième trimestre précédant l'exercice du flexi-job, auprès d'un autre employeur que celui chez lequel vous aimeriez exercer un flexi-job. Concrètement, vous pouvez exercer un flexi-job en ... (Cette condition est contrôlée par l'ONSS)
    • janvier, février ou mars 2019, si vous avez au moins travaillé à quatre cinquième d'avril à juillet 2018.
    • avril, mai ou juin 2019, si vous avez au moins travaillé à quatre cinquième de juillet à septembre 2018.
    • juillet, août ou septembre 2019, si vous avez au moins travaillé à quatre cinquième d'octobre à décembre 2018.
    • octobre, novembre ou décembre 2019, si vous avez au moins travaillé à quatre cinquième de janvier à mars 2019.
  • Enseignants contractuels : la condition susmentionnée pour les travailleurs empêchait au départ les enseignants non nommés de pouvoir prétendre à un flexi-job durant les mois d'avril, mai et juin puisqu'en juillet et août, ils recevaient une allocation de chômage et aucun salaire. Heureusement, la ministre des Affaires sociales, Maggie De Block, a pris conscience de l'injustice de ce système car il est évident que les enseignants contractuels préfèreraient être nommés. La Ministre De Block a donc fait en sorte que les enseignants contractuels puissent former une exception à la règle de base et puissent eux aussi gagner un revenu complémentaire grâce à un flexi-job.
  • Pensionnés : si vous prenez votre pension à la fin du deuxième trimestre précédant le trimestre d'occupation, vous pouvez prétendre à un flexi-job. En clair : si vous voulez exercer un flexi-job au 1er janvier 2019, vous devez être parti à la retraite avant octobre 2018, etc.

Quels sont les secteurs permettant l'exercice d'un flexi-job ?

Quelques conditions sont ici aussi en vigueur. Au départ, l'exercice d'un flexi-job concernait uniquement le secteur horeca. Mais depuis le 1er janvier 2018, cette possibilité s'est étendue au commerce de détail. Désormais, il est aussi possible de gagner un revenu complémentaire avec un flexi-job dans des boulangeries, supermarchés, magasins de proximité, salons de coiffure, etc.

Quels sont les avantages pour les travailleurs ?

  • Votre salaire brut = votre salaire net. Vous ne payez donc pas d'impôts ni de cotisations sociales pour les heures prestées dans le cadre d'un flexi-job.
  • En revanche, vous vous constituez des droits sociaux tels que pension, droits aux vacances et assurance chômage.
  • En tant que travailleur en flexi-job, vous pouvez obtenir des revenus supplémentaires sans limitation. Vous avez bien lu, vous pouvez vraiment prester autant d'heures que vous le voulez !
  • Le salaire minimum légal de 10,08 € (y compris le pécule de vacances) vous est garanti mais vous pouvez bien sûr négocier un salaire plus élevé avec votre employeur.

Est-ce aussi avantageux pour les employeurs ?

Absolument ! En tant qu'employeur, vous payez seulement 25 % de cotisations patronales. Les cotisations de sécurité sociales ordinaires et le précompte professionnel ne s'appliquent pas au salaire flexi. Parallèlement, un travailleur en flexi-job est la solution idéale lorsque vous devez compenser rapidement une pénurie temporaire de personnel. Si vous voulez notre avis, tout le monde y gagne !
   
En êtes-vous maintenant aussi convaincu ? Dans ce cas, nous avons encore une autre bonne nouvelle pour vous ! Notre appli NOWJOBS vous permet de créer vous-même facilement un profil pour peut-être déjà vous constituer un à-côté dès le lendemain. Téléchargez (Android ou iOS) vite l'appli et qui sait, demain vous décrocherez déjà votre premier flexi-job.

Partagez cet article

Liza Huyghe

Liza Huyghe Content & Social Media Marketeer

  • travail de week-end | gagner d'extra

    Travail le week-end : y a-t-il encore des avantages à gagner de l’argent en travaillant le week-end ?

    Depuis un certain temps déjà, le travail le week-end pour gagner un revenu complémentaire est devenu un réel sujet d’actualité. En cette période de crise économique, beaucoup de personnes travaillent le week-end pour augmenter leurs revenus. Mais est-il vraiment avantageux de travailler le week-end ? Ne risque-t-on pas de devoir payer trop d'impôts ? Combien puis-je gagner en plus ?
  • gagner d'extra | travail à domicile

    Travailler à domicile pour augmenter ses revenus : mode d’emploi

    Le travail à domicile a le vent en poupe. Cette tendance répond à un besoin grandissant d’une meilleure conciliation entre vie professionnelle et vie privée. En fonction de l’employeur, le travail à domicile s’effectue soit comme travail à plein temps, soit en complément de salaire. Vous considérez le travail à domicile surtout comme un bon moyen d’arrondir vos fins de mois ? Voici un rappel des éléments importants à prendre en compte.